En ce jour de Saint Valentin, une pensée profonde pour vous :

 

Comment se fait-il que les petits défauts de l'Autre, qu'on connaît depuis toujours, qui ne posaient pas particulièrement de problème à une époque, voire même qui étaient mignons et attendrissants à cette époque, ces mêmes petits défauts, lors d'une période un peu creuse, un passage à vide, une phase de fatigue, d'un seul coup paraissent insupportables?

 

La réponse :

 

 

 

Ah ben nan, ce n'est pas une réponse.  Sauf si on considère, comme moi la plupart du temps, que la musique est une réponse à tout.  (Enfin, en général, on parle de Mozart, pas de Mika, mais il faut de tout pour faire un monde). 

 

Happy Saint Valentine's!