...mais c'est pas grave. 

C'est l'heure que je bloggue.  Il se passe trop de trucs dans ma life, alors je vais exutoirer. 

D'abord, figurez-vous (ça résonne, ici) que je me suis fait re-cambrioler mon bureau.  Et que je l'ai un peu mauvaise.  Je viens seulement de finir de racheter tout, et paf!  A croire que j'ai pris un abonnement annuel.   J'ai demandé une carte de fidélité à la Poulice, mais ils m'ont regardée du genre "Duh?". 

Note à moi-même : éviter l'humour avec la Poulice.  voleur

Donc comme je suis re-cambriolée, la question s'est posée : mais que faire? (avec la voix de la fille qui se bouche le nez dans la pub pour Destop ou je ne sais plus quoi, un truc où ses canalisations puent). 

Dois-je re-contacter l'Assureur de mes Parties Génitales, pour qu'il me renvoie les Essperts à Pompiègne

DIGRESSION

Ouais, je sais, j'avais dit que je vous tiendrais au courant et, what a surprise!  je ne l'ai pas fait! 
Ben en fait, ils m'ont tout d'abord dit qu'ils étaient vraiment effondrés, mais ils ne pouvaient rien me rembourser, malgré mes 25 années de cotisations sonnantes et trébuchantes, parce que voyez-vous, l'Esspert à Pompiègne n'a pas constaté d'effraction.   Euh...il est venu 3 semaines après les faits, ça a peut-être un rapport?
Après ça, ils m'ont dit que bon, ils avaient de la peine pour moi, alors ils allaient me faire un geste commercial dans mon c... et me donner 3€47 pour que je m'achète des bonbons et que j'arrête de leur péter les parties.  Mais la Blonde Axonnaise leur a rétorqué que leur geste commercial, dans leur face, et que j'allais les pourrir jusqu'à ce que mort s'ensuive, ou qu'ils me remboursent, whatever happened first.  S'en est ensuivi une longue et pénible Guerre des Nerfs, pendant laquelle j'ai appelé, lettre-recommandé, suis passée faire un pti coucou à chaque fois que j'étais dans le coin (très très souvent, pendant plusieurs mois), bref, je leur ai pourri la vie. 

Au bout de plusieurs mois, j'ai reçu un chèque, de très exactement la moitié de la somme en question.  Que je leur ai renvoyé aussi sec en me drapant dans ma dignité, je ne veux pas la charité, je veux mon DÛ, bordel.  J'ai rattaqué ma mission commando/harcèlement. 

Plusieurs autres mois plus tard, j'ai reçu un chèque de la totalité du montant. 

Félicitations, me direz-vous.  Et oui.  L'honneur est sauf.  Mais l'énergie perdue à me battre pour un ordi et quatre téléphones, franchement.......Je n'ai pas abandonné, parce que c'était une question de principe, mais le rapport qualité-prix est assez bof, sur ce coup-là, je trouve. 

END OF DIGRESSION

Donc, la question ci-dessus se pose réellement.  Ai-je vraiment la force morale et psychologique de remettre ça? Tout ça pour qu'ils me disent qu'il n'y a encore pas de signe d'effraction quand ils viendront dans un mois (j'ai carrément changé la porte, cette fois, ça va jouer en ma défaveur, pour sûr), et qu'ils me proposent 2 euros + une augmentation de ma cotisation?

Je crois que je vais garder mon énergie pour nettoyer (on fait le grand ménage une fois par an, quand nos amis les cambrioleurs viennent foutre tout à sac), travailler sur la hausse du moral de mes troupes (à grand renfort de vin blanc et de shopping, ça à l'air de marcher)(comment ça, ça se voit que je ne travaille qu'avec des gonzesses?), racheter tout le matos de ma poche, et retaper péniblement toutes les données perdues (ouais, on a appris de nos erreurs, donc on faisait une sauvegarde mensuelle au lieu tous les 3 ans avant, mais manque de bol, la dernière sauvegarde datant du 18/09, on a été cambriolés le WE du 17/10). 

Sinon, à part ça, j'ai arrêté de fumer.  Il y a 22 jours.  Et je n'ai même pas repris en arrivant lundi matin pour constater le carnage au bureau (mais j'ai mis un mega coup de pied dans la porte en hurlant "putain de bordel de merde").  Je vous raconterai.  Ou pas.

Love sur vous, les gens.

Ah non, c'est vrai, y'a plus personne ici.